09/02/2010

ZdI Brief #06

Directive du renseignement US sur les données des internautes

L'officier chargé de la protection des libertés civiles, sous l'autorité du DNI, a émis une directive à destination des analystes chargés du renseignement open source (OSINT). Les données hébergées par un citoyen américain sur un site web et dont il a spécifié à travers les conditions d'utilisation qu'il ne souhaitait pas les rendre publiques, ne seront pas mises à disposition des analystes. Cette directive déontologique, liée à la nature ouverte de l'OSINT, ne s'applique qu'aux citoyens américains et vise clairement les réseaux sociaux tels que Facebook, où données privées et publiques sont hébergées sur un même site. - The Atlantic

La Fed a invoqué la sécurité nationale pour protéger le bailout d'AIG

Des courriels obtenus par l'agence de presse Reuters indiquent que la réserve fédérale de New York a demandé en 2008 à la SEC (Securities and Exchange Commission) de maintenir les détails du sauvetage financier de la banque AIG sous la confidentialité requise pour les affaires de sécurité nationale. Certaines portions des documents fournis par AIG sur ses produits dérivés seront tenus confidentiels jusqu'en 2018. - Reuters

Pantouflage d'agents de la CIA à Wall Street

Plusieurs compagnies financières et hedge funds feraient appel à d'anciens agents de la CIA, ainsi qu'à des employés toujours en poste à l'Agence pour les aider dans leurs tâches de sécurité et de management. Plusieurs de ces agents seraient notamment chargés d'aider les compagnies à détecter les mensonges de leurs employés et de leurs partenaires. - Politico, Wall Street & Technology

Vers plus de crowdsourcing du renseignement américain

Le DARPA développe un programme de 13 millions de dollars baptisé "Deep ISR Processing by Crowds", visant à faire bénéficier, à la demande, les analystes du renseignement d'un plus grand pool de collaborateurs dans le traitement et l'analyse des données en ayant recours au crowdsourcing au sein des agences de renseignement. Cette pratique du crowdsourcing vise à fournir des informations à un grand nombre d'analystes ou d'autres personnels, pour requérir leur force de travail et leur capacité d'analyse collective, afin de traiter de large quantités de données ou accélerer le traitement d'informations sur un thème précis. Cette initiative est déjà en place à une échelle plus modeste par le biais des réseaux sociaux du renseignement, traités dans un billet précédent de Zone d'Intérêt. - Wired

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire