09/12/2009

Le satellite Helios 2B

Helios 2B ©MinDef/CESLa France se prépare à une nouvelle tentative de mise en orbite de son satellite d'observation militaire Helios II B.

Le centre spatial guyanais de Kourou a décidé le report sine die du vol 193 du lanceur Ariane 5, qui devait permettre, le 9 décembre, la mise en orbite du satellite d'observation militaire Helios 2B. Cette décision a été prise suite à la détection d'une défaillance dans le système de pressurisation à hélium de la fusée. Ce report repousse donc l'aboutissement de ce programme spatial militaire initié il y a plus de dix ans.

Le satellite Helios 2B est un satellite d'observation militaire embarquant un capteur optique et infrarouge de très haute résolution (THR), un capteur champ large de moyenne résolution, ainsi que des systèmes de transmission cryptée en bande S, pour une masse totale d'environ 4 200kg. Il sera placé en orbite héliosynchrone polaire à une altitude initiale d'environ 680km (orbite basse). Il est techniquement semblable à son satellite jumeau, Helios 2A, mis en orbite fin 2004 et opérationnel depuis avril 2005. Helios 2A embarquait des outils d'observation similaires, avec un capteur optique de résolution submétrique. Le premier satellite de type Helios 2 effectuait 14 révolutions terrestres/jour, pour un cycle de collecte du renseignement d'environ 24h.

Station Helios ©MinDef
Ce satellite destiné au renseignement stratégique et à l'appui renseignement dans la conduite des opérations, avec pour objectif de réduire le temps nécessaire au recueil du renseignement et l'amélioration de la résolution de l'imagerie. Il possède une durée de vie de 5 ans et rejoindra les satellites d'observation français Helios 2A et Helios 1A (observation optique de résolution métrique), Helios 1B ayant pour sa part cessé de fonctionné en 2004/2005. La programmation du satellite et la réception de l'imagerie se fera au centre principal Helios français (CPHF), situé sur la BA110 de Creil, avant dissémination. Les données recueillies par le satellite Helios 2B feront également l'objet d'un partage avec quatre nations européennes (Italie, Espagne, Belgique, Allemagne), qui pourront exploiter les images des satellites Helios depuis leurs segments sol, récemment modernisés.

Source: MinDef

4 commentaires:

  1. Il est intéressant de remarquer que HELIOS 1A est en piste depuis un sacré moment maintenant.

    Il y a de fortes chances pour qu'il prenne sa retraite lorsque HELIOS 2B sera en position !

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  2. En effet, HELIOS 1A a fait une belle surprise aux ingénieurs avec une longévité de 15 ans. Les satellites Helios 2 sont conçus pour avoir une probabilité de 70% de bon fonctionnement sur 5 ans.

    Les satellites sont parfois plus fiables que prévu initialement et HELIOS 1A pourrait bien accompagner les Helios 2 encore quelques années.

    Merci pour votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. Le renseignement stratégique suppose la capacité à suivre des crises dans le monde entier.

    En dehors de Creil, quels sont nos moyens de télécharger l'imagerie Helios? Y a t'il des terminaux embarqués sur le PA CdG, le Monge, les BPC? Avons-nous des accords avec des stations sol dans le monde?

    Merci

    JK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'imagerie satellite est exploitée à bord de plusieurs navires, dont le PA.

      La France dispose de segments sol pour la réception de l'imagerie, y compris outre-mer. Je n'ai pas d'informations sur des "accords", internationaux ou commerciaux, concernant le partage de stations.

      Supprimer