01/07/2009

Tunnels nord-coréens au Myanmar

La Corée du Nord aiderait la junte birmane à protéger ses installations en lui offrant son expertise en matière de tunnels et de bunkers.

De récentes informations obtenues par Bertil Lintner, un journaliste suédois, indiquent que des ingénieurs Nord-Coréens travailleraient actuellement au Myanmar, en assistant à la construction de tunnels. Plusieurs grands complexes souterrains auraient été construits à proximité de la nouvelle capitale Naypyidaw et de la ville de Taunggyi à l'Est du pays. Certains de ces tunnels seraient liés à la construction d'une centrale hydraulique, mais les experts Coréens auraient également aidé à la construction de locaux souterrains, parmi lesquelles des salles de réunions et des zones de stockage. Selon le Time, ces tunnels seraient au nombre de 600 à 800.

Depuis plusieurs années, la Corée du Nord est également soupçonnée d'aider l'Iran et le Hezbollah a fortifier leurs installations et à concevoir des réseaux de tunnels. La Corée du Nord suscite également des inquiétudes dans sa capacité à fournir d'autres technologies à ses alliés, en matière d'armement nucléaire et de missiles balistiques.

En 1983, un attentat perpétré par la Corée du Nord, contre une délégation sud-coréenne en Birmanie, avait interrompu les relations diplomatiques entre les deux pays. Depuis 2007, ces relations sont officiellement rétablies afin de permettre des échanges économiques et technologiques. Très récemment, un navire a quitté le port de Nampo en Corée du Nord, il est depuis surveillé par le destroyer USS John McCain, car les Etats-Unis soupçonnent ce navire de transporter des armes à destination du Myanmar.

La paranoïa du régime birman est souvent citée pour expliquer cette construction massive d'installations souterraines, la junte craignant une attaque occidentale, mais également un soulèvement de sa population. Le contrôle de la population voulu par les généraux s'exprime notamment contre la population des Karens, contre qui les militaires mèneraient actuellement une opération d'envergure, afin de défaire la rébellion organisée par le KNLA. Les combats dans l'Est du pays qui auraient eu lieu récemment, auraient poussé plus de 4 500 Karens à fuir le pays vers la Thaïlande.

Sources: The Irrawady, Korea Herald, Yale Global

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire