21/07/2009

Lancement d'une coopération antiterroriste franco-pakistanaise

flickr: MC MasterchefLa récente annonce du ministre de l'Intérieur dessine les contours d'une collaboration entre la France et le Pakistan dans la lutte contre le terrorisme.

À l'issue d'une visite en France du ministre pakistanais de l'Intérieur, Rehman Malik, la place Beauvau a émis un communiqué annonçant la signature d'un accord de coopération entre les autorités pakistanaises et françaises en matière de lutte antiterroriste. Ce partenariat, qualifié de coopération opérationnelle, prendra la forme d'un appui français en matière de formation, de renseignement et d'équipement des unités antiterroristes pakistanaises. Toujours selon ce communiqué, cette coopération vise à lutter contre les talibans mais également contre tous les types de terrorismes qui peuvent menacer le Pakistan et les pays voisins.

La nature exacte et l'ampleur de cette collaboration n'est pas détaillée, mais devrait principalement concerner la formation des unités antiterroristes, en particulier les forces d'intervention et l'équipement des forces de police, à l'instar de l'aide financière récemment fournie par la Chine au Pakistan. La coopération en matière de renseignement devrait concerner des échanges d'informations, à des niveaux de classification plus ou moins élevés, et ce avec une assiduité et une réciprocité qui n'est pas clairement établie. Cet accord concernant les ministères de l'Intérieur des deux pays et non leurs armées, les renseignements échangées ne comprendront probablement pas les informations recueillies sur le terrain par les soldats français et qui pourraient servir à l'armée pakistanaise dans ses opérations dans les FATA et la NWFP.

L'entraînement et l'équipement des forces antiterroristes de la police pakistanaise, présentes principalement dans les grandes villes, sont sans doute perfectibles, notamment en matière d'investigation et d'intervention. Les échanges de renseignement pourraient toutefois être bridés par les soupçons qui pèsent sur les services pakistanais, réputés pour mener un double-jeu et dont certains membres seraient sympathisants des mouvements extrémistes.

Sources: Ministère de l'Intérieur, Le mamouth, UNI

MàJ 22/07: Jean-Marc Tanguy, journaliste bien renseigné, confirme que la formation des policiers de l'antiterrorisme pakistanais visera principalement les unités d'intervention, avec le mentoring du GIGN. Tous les détails sont disponibles sur son blog Le Mamouth.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire