30/04/2009

Double alerte à la bombe en France

Deux alertes à la bombe, dans une centrale nucléaire et à bord d'un avion, ont mobilisé les services de sécurité français, ce 30 avril.

La première alerte a eu lieu ce matin vers 06H00, lorsqu'un appel anonyme est reçu à la centrale nucléaire de Chinon (37), affirmant qu'un engin explosif avait été placé dans la centrale. La centrale est alors évacuée de son personnel non essentiel et plusieurs groupes de gendarmerie, dont dix membres du GIGN accompagnés de chiens, investissent les lieux vers 06H30.

EDF - Centrale de Chinon
Les secteurs sensibles de la centrale sont contrôlés dans la matinée par les gendarmes et des démineurs, arrivés vers 11H00. À la mi-journée, aucun engin suspect n'a été découvert et il faudra toute l'après-midi pour contrôler l'intégralité de la centrale. Malgré l'alerte, la centrale est restée en activité tout au long de la journée.

En soirée, EDF publie un communiqué assurant qu'aucun élément suspect n'a été découvert dans la centrale et que "l'intervention militaire" est terminée.

La seconde alerte fut donnée dans la matinée, alors qu'un A319 de la compagnie EasyJet, qui avait quitté Roissy à 10H05 à destination de Marrakech, fut dérouté vers l'aéroport de Nantes après 45 minutes de vol. L'avion s'est posé à Nantes vers 11H15 et les passagers sont invités à descendre rapidement de l'appareil, en laissant derrière eux leurs effets personnels.

A319 - Flickr: virtualpilot88
Sur le tarmac, les passagers sont accueillis par des policiers et des pompiers, puis transportés vers une salle de l'aéroport où ils sont maintenus sous la garde des forces de l'ordre. Tous les passagers, adultes comme enfants, seront fouillés et devront attendre l'arrivée d'une équipe cynophile transportée par hélicoptère depuis Brest. Ils auront toutefois la possibilité de téléphoner, ce qui a permis à un blogueur du site Le Post.fr de diffuser rapidement l'information.

Une fois la menace écartée, les passagers ont pu reprendre leur voyage. Selon un responsable de l'aéroport de Marrakech, interrogé par L'Express.fr, la menace d'attentat visait tous les vols en provenance de Paris, une information non confirmée par la DGAC.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire