21/04/2009

Détection anti-snipers

La détection et la localisation des tireurs embusqués sont devenus des enjeux de taille sur les théâtres d'opérations contemporains, une réalité bien comprise par les industriels qui proposent leurs solutions techniques.

Le développement des systèmes de détection anti-snipers a connu une accélération avec le retour des snipers sur la scène médiatique, au cours du conflit yougoslave. Les prototypes des années 90 (Lifeguard, Viper) exploitaient les signatures acoustiques et infrarouges des tirs, grâce à plusieurs capteurs (microphones, senseurs EO/IR) qui permettaient, une fois les données analysées par des processeurs intégrés, de définir, en quelques millisecondes, l'origine du tir.

Les systèmes de détection de snipers actuellement mis en oeuvre en Irak et en Afghanistan exploitent les signatures acoustiques, infrarouges et visuelles des tirs. D'autres systèmes permettent une détection précoce des tireurs grâce à un "radar optique" effectuant un balayage laser visant à révéler les optiques de visée.

Le système Boomerang, issu d'un programme de recherche du DARPA et développé par BBN Technologies, permet la détection acoustique de l'origine du tir grâce à plusieurs microphones, qui peuvent être montés sur un véhicule. La conception de ce système a notamment permis d'affiner les algorithmes de détection des ondes sonores issues du tir d'un projectile supersonique (shockwave), réduisant ainsi l'apparition de faux-positifs. D'autres systèmes de détection acoustique permettent la discrimination des tirs alliés.

Le système Shotspotter est basé sur le maillage d'une zone par plusieurs capteurs acoustiques permettant la détection et la triangulation des tirs d'armes légères. Il est déjà employé par des forces de police aux USA et pourrait équiper à terme les drones ScanEagle de Boeing. Le Pentagone s'intéresse également au déploiement de multiples capteurs acoustiques en réseau pour la détection et la triangulation des tirs, à travers les programmes WAAPS et ATLS.

Des systèmes de détection acoustiques portatifs (SWATS, Boomerang Warrior) sont également en cours d'expérimentation par l'US Army et devraient entrer en dotation en Afghanistan et en Irak cette année.

La France a initié en 2003 son propre programme de détection anti-snipers, baptisé DAOTE (Détection Acousto-Optronique de Tireurs Embusqués). La DGA a sélectionné dans ce cadre deux matériels français, le système de détection acoustique PILAR de Metravib et le système de détection EO/Laser SLD 500 de CILAS. Le système PILAR a été déployé sur plusieurs théâtres depuis les années 90 et a équipé des unités américaines avant l'arrivée du Boomerang. Le SLD 500 permet pour sa part la détection des optiques pointées, en repérant les reflets des lunettes de visée et autres jumelles au cours d'un balayage laser.

La détection laser des optiques est une des pistes privilégiées par les armées pour la détection des snipers. Cette technologie permet de repérer un tireur embusqué avant le premier tir et l'amélioration des algorithmes de détection limite les faux positifs, liés aux reflets parasites.

Le programme BOSS (Battlefield Optical Surveillance System) de l'US Air Force (AFRL), visait à la détection des optiques de visée grâce à un système laser-optronique, ayant également la capacité de désigner une cible grâce à un pointeur laser. Plusieurs solutions commerciales sont apparues aux USA exploitant ce système détection, comme les jumelles à balayage laser Mirage 1200 ou le kit de détection RedOwl monté sur le robot Packbot.

EADS travaille actuellement sur un projet similaire au BOSS américain, dénommé Ellipse, un système de détection d'optiques pointées à balayage laser, qui permettra notamment de différencier une lunette de visée militaire, d'un téléobjectif ou d'une simple paire de jumelles.

Au début des années 2000, le bureau d'étude russe Nudelman a présenté le PAPV, un prototype capable de détecter par balayage laser une lunette de visée, mais également tout autre optique de visée militaire jusqu'à 1.5km. Ce système présentait la particularité d'embarquer un puissant laser de contre-mesure visant à aveugler un sniper ou un système d'armes.

Les systèmes de détection anti-snipers connaîtront sans doute un certain succès sur les théâtres d'opérations actuels, mais leurs performances face à des contre-mesures acoustiques (modérateurs de son) ou optiques (ARD - Anti-Reflective Devices) demeurent incertaines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire