02/02/2009

Le général Masson sur le renseignement militaire

Le général Michel Masson s'est exprimé sur l'avenir du renseignement français dans une interview "critique" accordée à la revue Sécurité Globale au moment de son départ de la DRM et finalement publiée en ligne par diploweb.

Il revient sur les différentes évolutions de la DRM depuis la guerre des Balkans jusqu'à l'Afghanistan contemporain. Veille stratégique, alerte des décideurs sur les menaces et conflits naissants, suivi et soutien aux opérations, renseignement d'environnement (IPB), sont les principales activités de la DRM et continueront à l'être.

Le général Masson souligne l'importance des contraintes budgétaires qui pèsent sur les moyens techniques du renseignement français et qui selon lui, sont amenées à perdurer. Il prévient de la nécessité de se doter de personnels qualifiés et en nombre suffisant pour assurer l'analyse technique du renseignement, notamment dans l'imagerie.

Le général Masson considère que la France possède un "statut de véritable puissance mondiale, en matière de renseignement". Ses propos peuvent toutefois être pondérés par ceux du général Bentégeat qui considérait en 2007, que la DRM n'avait "pas le niveau maximal de ce qu'ont peut trouver en Europe". (cf. Auditions publiques LBDSN)

L'effort sur le renseignement militaire, mis en avant par le Livre Blanc, ne lui inspire pas un grand enthousiasme, craignant que des réductions d'effectifs soient de toute façon au programme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire