12/12/2008

Tourelleaux téléopérés en Afghanistan

Les tourelleaux téléopérés sont devenus des armes de choix pour la coalition OTAN déployée en Afghanistan, dans un souci toujours plus grand de limiter les pertes alliées. Après les Américains et les Britanniques, c'est au tour des Canadiens, des Allemands et des Français de se doter de leurs propres systèmes.

Le déploiement en Irak, fin 2004, du système d'armes CROWS (Common Remotely Operated Weapon System), a permis aux forces américaines de limiter l'exposition de leurs gunners sur véhicules HMMWV. Ce tourelleau téléopéré modulaire, permet d'opérer une mitrailleuse (M240, M249), un lance-grenade automatique (MK19) ou une mitrailleuse lourde (M2 Browning), depuis l'intérieur du véhicule. Ce système d'armes est une variante du Protector M151 développé par le fabricant norvégien Kongsberg et qui équipe le Stryker.

Les Canadiens quant à eux, ont choisi le Nanuk de Rheinmetall Canada, qui permet comme le CROWS d'accueillir des armes de différents calibres, du 5.56 au 40mm. Le Nanuk, destiné aux véhicules blindés légers, a été déployé début 2008 en Afghanistan par l'armée de terre canadienne.

La Bundeswehr allemande a pris possession en novembre de ses premiers FLW100 (7.62mm) et FLW200 (12.7mm et 40mm), mis au point par Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Ces systèmes ont vocation à être déployés rapidement en Afghanistan afin d'appuyer le contingent allemand. Le contrat passé avec KMW en 2007 porte sur 230 FLW100 et 190 FLW200.

La DGA française a pour sa part sélectionné le Kongsberg M151 éprouvé par les Américains, afin de répondre à son crash program. La France souhaite doter à terme ses VAB de 500 tourelleaux téléopérés, mais les récentes évolutions sur le front afghan et les demandes insistantes de l'Etat-Major, ont poussé la DGA a demander une livraison urgente de 20 tourelleaux en 2008 et 40 autres au début de l'année 2009.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire