11/12/2008

Le Famas cède du terrain

L'Armée de Terre a distribué discrètement des fusils d'assaut en remplacement du FAMAS, aux unités déployées en Afghanistan. Il ne s'agit pas d'un remplacement massif, mais de dotations ciblées, sur lesquelles le Ministère de la Défense n'a pas communiqué.

Des fusils d'assaut autres que le Famas pouvaient être entraperçus dans des reportages, dispatchés dans certaines unités et le magazine RAIDS a annoncé dans son numéro de novembre l'acquisition par l'AdT de plusieurs centaines de fusils HK 416 pour les forces en Afghanistan.

Les critiques contre le Famas existent, qu'ils s'agissent de sa solidité, de son design bullpup, de sa fiabilité ou de sa précision. Elles sont toutes contredites par des contre-exemples qui donnent lieu à des discussions sans fin.

Un débat sur la fiabilité du M4 avait agité l'US Army dès le début du conflit Afghan, donnant finalement lieu à des tests officiels et à l'évaluation de modèles de remplacement (XM8, HK 416, FN MK-16). Le SOCOM s'était également intéressé à un remplacement pour le M4 et a fait l'acquisition du fusil d'assaut modulaire SCAR (5.56 et 7.62), notamment afin de bénéficier du stopping-power du calibre 7.62. Le SCAR est désormais employé par les nageurs de combat de la DGSE.

En France, les interrogations de l'Etat-Major sur le Famas et les arguments qui ont justifié ces nouvelles dotations n'ont pas filtré. L'attachement que portent les armées à ce fusil de fabrication nationale, dont le design a plus de 30 ans et qui a été conforté dans le programme Félin, prime apparemment sur les choix pragmatiques qu'imposent les opérations en cours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire